Aller au contenu principal
Effacer mes traces Quitter ce site

Se séparer au temps du coronavirus

publié le 7 avril 2020 , mis à jour le 1 juin 2021

Au Canada, les lois peuvent être différentes.

Sélectionnez les régions qui vous intéressent.

Ne voir aucune particularité

Media Name: Coronavirus_Separation_AdobeStock_143030781.jpeg
La séparation et le divorce peuvent être stressants. Ils peuvent l’être encore plus en pleine période de confinement et de pandémie de coronavirus (COVID-19). Vous pouvez vous séparer tout en respectant les mesures imposées par le gouvernement.

Espace publicitaire disponible

Affichez votre publicité

 

IMPORTANT

En tout temps, respectez les instructions du gouvernement sur l’épidémie. Cet article a été mis à jour le 19 mai 2020.

Pour connaître les dernières mesures prises par le gouvernement, consultez la section « Restez informés!» ci-dessous.

Est-ce que je peux me séparer ou divorcer ?

Voulez-vous vous séparer ou divorcer ?  Attention, ce n’est pas la même chose.

Divorce

Seulement un peut vous accorder le divorce. Or, en raison de la pandémie, les tribunaux sont moins accessibles. Certains sont suspendus, alors que d’autres restent disponibles. La situation peut changer en tout temps. Donc, il faudra vous armer de patience.

Attention, en cas d’urgence, n’hésitez pas à contacter le tribunal de votre province. On vous informera sur les options existantes comme une d’urgence par exemple.  Pour plus d’information sur les tribunaux, consultez la section « Informez-vous ».

Séparation

Que vous soyez marié ou pas, il est toujours possible de se séparer.  Vous pouvez  avoir recours à un accord de séparation et éviter les tribunaux. Pensez à faire un plan parental lorsque vous avez des enfants.

N’oubliez pas de consulter un avocat en droit de la famille. Certains peuvent offrir des rencontres téléphoniques.

Pouvez-vous déménager, suite à la séparation, en pleine épidémie ?

Tout dépend des directives du gouvernement. Les sites des provinces et du mettent à jour fréquemment leurs directives. Consultez la section « Restez informés ! » pour en savoir plus.

Si vous devez déménager, faites-le de façon sécuritaire. Par exemple, respectez la distanciation sociale  pour assurer votre sécurité, mais aussi celle des autres.

De plus, sachez que vous pouvez vous séparer en vivant dans le même logement, comme votre maison ou appartement. Nul besoin de quitter votre résidence en pleine quarantaine ! D’ailleurs, plusieurs couples vivent ensemble, même après la , pour des motifs financiers.

Craignez-vous pour votre sécurité ou celle d’un proche ?

Cette situation peut être stressante pour tous. Il peut y avoir des tensions au sein des couples. Par contre, il ne faut pas confondre conflit et .
En cas de violence conjugale, même pendant la pandémie, les maisons d’hébergement continuent à offrir de l’aide, mais il peut y avoir des délais supplémentaires.

Pour trouver une ou une maison de transition, visitez : hebergementfemmes.ca. Leurs numéros sont accessibles 24h sur 24 et 7 jours sur 7. En général, on peut vous référer à d’autres services aussi et vous donner de l’information générale.

IMPORTANT

La solidarité est très importante dans des situations comme celle-ci. La meilleure façon de prendre soin de vos proches est de prendre de leurs nouvelles. La distanciation sociale n’est pas synonyme d’isolation sociale. Vous pouvez continuer à être en lien avec ceux que vous aimez, mais à distance.  

Restez informés !

Voici où trouver de l’information fiable et de confiance :

Gouvernement fédéral

Alberta

Colombie-Britannique

Île-du-Prince-Édouard

Manitoba

Nouveau-Brunswick

Nouvelle-Écosse

Nunavut

Ontario

Québec

Saskatchewan

Terre-Neuve-et-Labrador

Territoires du Nord-Ouest

Yukon