Aller au contenuAller à la recherche
AAA
Drobot Dean / Adobe Stock

Le consentement sexuel

Le contenu de cet article est dépendant de votre localisation. Veuillez indiquer votre région Choisir une région

Vous êtes en relation amoureuse et vous pensez à avoir des relations intimes. Dans une activité sexuelle, le consentement est important et essentiel. Discutez-en avec votre partenaire.

Publicité

Qu’est-ce que le consentement ?

Le consentement est quand une personne accepte ou est d'accord de faire quelque chose. Si la personne refuse, il n'y a pas de consentement. 

Il y a un consentement quand le choix est personnel, libre et volontaire. Une personne peut d’ailleurs donner son consentement de plusieurs façons :

  • À l’oral,
  • Par écrit, ou
  • Autrement (exemple : hocher de la tête)

Chacun a sa manière de donner son consentement, tout dépend de la personne que vous avez en face de vous.

Qu’est-ce qu’une activité sexuelle ?

Une activité sexuelle est une activité où on cherche du plaisir intime. Une activité sexuelle peut prendre plusieurs formes. Par exemple : caresser, embrasser ou avoir des relations sexuelles.

Ce sont des activités naturelles lorsqu’on cherche à avoir des relations intimes avec une personne. Mais attention, il faut toujours d’abord discuter avec votre partenaire et ne pas dépasser certaines limites. C’est là qu’intervient le consentement.​

IMPORTANT

Le silence n’est pas une forme de consentement.

En cas de doute, posez la question à votre partenaire; par exemple :

  • Est-ce que je peux t’embrasser?
  • Veux-tu continuer?

Qui doit consentir?

Toute personne qui participe à une activité sexuelle doit d’abord donner son consentement.

Le consentement est un choix personnel. Ça veut dire que votre copain, votre amie ou vos parents ne peuvent pas consentir à votre place.

EXEMPLE

Votre partenaire est d’accord d’avoir une relation sexuelle avec un préservatif. Vous retirez le préservatif sans son accord. Il n’y a plus de consentement.

Vous devez demander à votre partenaire s’il/elle est d’accord.

S’il n’y a pas de consentement ?

Si la personne ne vous dit pas qu’elle est d’accord ou bien si elle dit qu’elle n’est pas sûre et que vous continuez sans sa permission c’est un crime. On parle alors d’agression sexuelle.

Si votre partenaire a accepté certains gestes, comme des câlins ou des baisers, ça ne veut pas dire qu'il ou elle a dit « oui » à tout faire. Si votre partenaire devient inconfortable, vous devez vous arrêtez et vous assurer qu'il ou elle est à l'aise. En d’autres mots, vous devez vous assurer qu'il ou elle est toujours consentant(e).

Le consentement est quelque chose qui existe avant et tout au long de l’activité sexuelle.

Ça veut dire qu’il faut :

  • Obtenir le consentement avant le premier baiser ou le premier toucher, ET
  • Vérifier si votre partenaire a changé d’idée ou non. Une bonne communication est importante dans un échange intime. Vous devez être capable de savoir si la personne retire son consentement, par exemple, si elle ne veut pas continuer ce que vous faites.

ATTENTION

Votre partenaire doit être conscient(e) pour pouvoir donner son consentement. Par exemple, en étant endormi(e), ou sous l’influence d’une substance qui l’empêche de comprendre la situation, il ou elle n’est pas alors capable de donner son consentement, son accord.

Que faire en cas d’incertitude ?

Si votre partenaire n’a pas l’air certain(e), arrêtez tout de suite votre activité sexuelle. Ne prenez pas son consentement pour acquis. Vous ne pouvez pas simplement déduire par vous-même ou croire que votre partenaire est d’accord.

Peut-on retirer son consentement ?

Oui. Votre partenaire pouvait être consentant la semaine dernière et ne plus l’être aujourd’hui.

EXEMPLE

Votre partenaire peut refuser de consentir de plusieurs façons. Par exemple, il/elle peut :

  • Refuser dès le départ;
  • Refuser de continuer l’activité sexuelle qui a déjà commencé;
  • Garder le silence : le silence n’est pas un consentement.

À quel âge peut-on consentir ?

Au Canada, pour consentir à une activité sexuelle, il faut avoir 16 ans. Attention, plusieurs exceptions existent.

CliquezJustice.ca fournit de l'information juridique générale et non des avis ou conseils juridiques. Il est conseillé de consulter un avocat afin de connaître les règles qui s’appliquent à votre situation particulière. Par ailleurs, la plupart de l’information juridique présentée sur ce site est basée sur le droit en vigueur partout au Canada, à l'exception du Québec.

Restez informé !

Recevez de nouveaux contenus pertinents et des nouvelles exclusives.

Choisissez votre région pour une expérience adaptée